Innovation Pédagogique
Institut Mines-Telecom

Une initiative de l'Institut Mines-Télécom avec un réseau de partenaires

Ce site innovation-pedagogique.fr a maintenant 1 an. L’heure est venue de dresser un premier bilan et d’amorcer une analyse des usages.

Les chiffres sont encourageants. En effet, plus de 110.000 visites ont été enregistrées sur les 12 mois écoulés, soit une moyenne de 350 visites par jour. Plus de 90 articles ont été déposés et classés dans les différentes rubriques : « Fiches pédagogiques » (31), « Retours d’expériences » (45) et « Veille » (21).

Jusqu’à l’ouverture de cette rubrique "Veille", en fin d’année 2014, les consultations se répartissaient de manière égale entre les "Fiches pédagogiques" et les "Retours d’expériences". Depuis, cette ouverture, les lecteurs se portent à 44% sur les articles de "Veille", à 26% sur les « Retours d’expériences » et à 30% sur les « Fiches pédagogiques ».
Cette distribution démontre que ce site est non seulement un outil de recensement et de diffusion d’innovations pédagogiques, de leur mise en place et de leurs usages, mais qu’il se transforme également en outil de partage d’informations plus générales sur le sujet.

La lettre d’information mensuelle est reçue par 240 personnes, 110 abonnés se sont créés un compte et ont le statut d’auteur, qui permet de rédiger et publier des articles.
En reprenant les adresses électroniques des 240 abonnés, une majorité appartient à des institutions d’enseignement et de formation du supérieur, universités et grandes écoles.
Quelques centres de formation professionnelle et établissements du secondaire sont présents. Pour les autres, les adresses électroniques sont personnelles (gmail, yahoo...) et ne permettent pas de déterminer l’institution de rattachement.

Avons-nous atteint les objectifs que nous nous étions fixés ?

Notre idée fédératrice était de "Recenser, encourager, accompagner et diffuser les initiatives et les innovations pédagogiques afin de faire évoluer les pratiques pédagogiques ordinaires."
(ref : http://www.innovation-pedagogique.fr/article44.html )

Ce recensement se traduisant par la collecte des actions pédagogiques nouvelles afin de "rendre compte du caractère neuf des projets et des actions des enseignants ».

Suivant Albero, Linard et Robin (2008), "ces actions ne sont pas innovantes en soi mais par rapport à leur contexte spatial (l’université), temporel (à une époque) et disciplinaire.... Elles répondent à des besoins institutionnels repérés comme tels par l’institution mais aussi à des préoccupations et des buts déterminés par les enseignants à partir d’une connaissance du terrain local, national ou international ». Et, selon Brodin (2002), c’est en les formalisant que ces actions deviendront communicables, partageables et réutilisables par d’autres, directement ou après adaptation.

Dans ce contexte, nous considérons, sous le terme innovation pédagogique, toutes les actions modifiant les usages et les pratiques habituelles des enseignants et des élèves. Il s’agissait donc, ici, de mettre en place un lieu de recensement d’actions et d’initiatives pédagogiques répondant aux critères d’acceptabilité sociale de l’innovation (Mallein et Toussaint, 1994), c’est-à-dire, les actions :

  • qui ont du sens car elles correspondent à un problème identifié ou à des objectifs précis,
  • qui sont utiles dans notre contexte de formation,
  • qui sont utilisables et accessibles par tous les acteurs concernés,
  • qui apportent une réelle valeur ajoutée pour les élèves, les enseignants et les services institutionnels impliqués dans la gestion des formations.

Les relevés de fréquentation indiqués ci-dessus (nombre d’articles, consultations, abonnés à la lettre d’information...), ainsi que les retours directs lors de différentes manifestations, colloques, séminaires ou rencontres, nous prouvent que les critères de sens (de pertinence du projet) et de son utilité (attente des différents acteurs) sont atteints. L’utilisabilité du site (la simplicité de rédaction et de mise en ligne de billets et d’articles) et sa valeur ajoutée sont également appréciées par les différents lecteurs et contributeurs.

Ces critères sont également atteints sur les contenus, notamment les fiches pédagogiques et par leur construction simple (un problème identifié, un exemple de solution, de scénario, des retours d’usages et des pistes de trasfert et d’amélioration).
Reste le problème de la participation à l’alimentation du site. Encore trop peu de lecteurs se sont appropriés l’outil et ses fonctionnalités, d’édition et de mise en ligne d’articles, leur permettant de se transformer en auteurs et acteurs de ce partage et de cette diffusion d’actions et d’initiatives pédagogiques.

En explication, reprenons le modèle systémique de l’innovation de Depover et Strebelle (1997) qui identifient trois étapes dans l’insertion de l’innovation. L’adoption, l’implantation et la routinisation. L’UNESCO (2004) insère une étape intermédiaire d’infusion entre l’implantation et la routinisation. Cette phase intermédiaire permet la stabilisation des nouveaux usages et des nouvelles pratiques avant leur routinisation, c’est-à-dire leur ancrage définitif. Nous sommes actuellement dans cette phase dite « d’infusion », il ne tient qu’à nous, animateurs du site, d’encourager de nouvelles contributions et de nouveaux auteurs afin de passer à la dernière étape, dite de « routinisation ».
(ref : http://www.innovation-pedagogique.fr/article16.html)

En conclusion de ce billet, c’est donc un appel à contribution que je lance ici afin que ce site grandisse, s’enrichisse et se transforme en réel outil participatif, alimenté par une large communauté d’enseignants ou de formateurs désireux de communiquer, de diffuser et de partager leurs actions pédagogiques.

Licence : CC by-sa

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom